Engagement au travail et Plaisir ?

Une approche intéressante reprise du site « Octave » (Danone)

Plaisir + Engagement au Travail = Résultat Durable

Supposons que vous faites partie de la moyenne des français, travaillant 45 ans, prenant cinq semaines de congés par an et travaillant 35 heures par semaine. Cela signifie qu’au cours de votre vie, vous passerez 75 000 heures au travail. Sans compter les e-mails auxquels vous répondez le soir, le week-end ou pendant vos vacances. Pour de nombreux cadres, ce chiffre est bien en deçà de la réalité. Cela représente donc une proportion considérable dans votre vie.

Quelle place le plaisir occupe-t-il au travail ? Est-ce un facteur de productivité ?

Il est indispensable de prendre en compte la façon dont nous nous sentons durant ces heures passées au travail. Être de bonne humeur peut être mal perçu par certaines entreprises, qui peuvent pourtant avoir de bons résultats malgré le mal être de leurs employés.

Mais leurs résultats ne seraient-ils pas encore meilleurs si les salariés y étaient plus heureux ?

Quand vous arrivez au bureau joyeux le matin, vous est-il plus facile d’attaquer un dossier difficile ? Êtes-vous plus susceptible de sourire à vos collègues ? Même si pour certains le plaisir et la performance peuvent sembler incompatibles, les sociétés de la liste officielle des “best companies to work for” (entreprises où il fait bon travailler) ont des résultats en bourse deux fois supérieurs au marché. Les employés heureux sont plus créatifs, moins susceptibles de démissionner ou de se faire porter malades et servent d’ambassadeurs de la marque en dehors du travail. Et ils n’ont pas l’impression que leur vie commence quand ils quittent le bureau.

Le plaisir au travail est donc important. Si vous êtes salarié, vous en êtes sûrement convaincu ! Pourtant, si 67 % des travailleurs considèrent le bien-être comme indispensable, c’est le cas pour seulement 55 % des managers en ressources humaines et 32 % des chefs d’entreprise. Comment expliquer cet écart ? Ces chiffres expriment-ils une incompatibilité entre plaisir/bien-être et performance ?

Certains chefs d’entreprise pensent qu’en répondant à tous les besoins de leurs employés, ils n’obtiendront en retour que des bavardages entre collègues oubliant de travailler. Et c’est précisément ce qui peut arriver si le bien-être ne va pas de pair avec l’engagement des employés :

Plaisir – Engagement = Confort

L’engagement, c’est-à-dire l’implication profonde et l’enthousiasme pour son travail, est le meilleur prédicteur de la performance au travail. Les études de Gallup (portant sur plus de 17 millions d’employés dans le monde) ont confirmé que plus l’engagement d’un employé est élevé, plus il est productif et moins il est susceptible de quitter l’entreprise pour un concurrent. Les entreprises avec les scores d’engagement des employés les plus forts sont aussi celles qui ont les meilleurs niveaux de productivité.

Pourtant, il y a aussi danger à privilégier l’engagement au détriment du bien-être. Tout donner à l’organisation peut perturber l’équilibre délicat entre la santé physique et mentale et le temps :

Engagement – Plaisir = Burn-out

 Pour une entreprise ayant une approche durable de la performance, il ne s’agit donc pas seulement d’éviter le stress et le surmenage, mais bien de prendre des mesures pour soutenir le bien-être de l’employé et encourager son engagement optimal. Pour le dire simplement :

Plaisir + Engagement = Épanouissement

L’étude que nous avons menée auprès de 1 700 personnes, en partenariat avec Petit Bambou et Psychologie Positive (Boniwell, 2018), a mesuré l’Index d’Énergie des Français au travail. Il vise à rendre compte des différents états émotionnels par lesquels une personne passe au travail en se fondant sur les dimensions plaisir/bien-être (axe horizontal) et engagement (axe vertical). En indiquant le pourcentage de personnes situées dans chaque zone (épanouissement, confort, épuisement, démotivation), cet indice capture le climat émotionnel de la société à un instant T.


L’épanouissement est une combinaison de plaisir et d’engagement. Les personnes épanouies au travail aiment ce qu’elles font et se sentent énergisées. Elles sont satisfaites, passionnées et fières de leur travail. Leur activité les stimule tellement qu’elles sont absorbées par celle-ci, expérimentant un état de flow. Si 54% des travailleurs français se disent épanouis professionnellement, on observe des différences importantes en fonction du secteur d’activité :  86% pour les travailleurs indépendants, contre 52% pour les fonctionnaires et salariés de PME et 43% pour les salariés des grandes entreprises.

Pourquoi l’épanouissement est-il si important ? Les données statistiques de plus de 9 000 employés dans 12 entreprises différentes du Royaume-Uni montrent que si l’engagement seul prédit une forte proportion de la performance au travail, associé au bien-être il en prédit deux fois plus !

Lire la suite sur le site Octave…

Posted in Mieux-être au travail and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *